Étalage de foin « de forêt », Montfiquet (14) (2023)

Étalage de foin « de forêt » le dimanche 10 décembre
2023 RDV 13h30 à la Maison de la Forêt de Montfiquet (14)

Ce petit chantier sera suivi … d’un goûter !
Apporter une fourche et si possible un croc à foin.

Chers Curieux,

Le mini-chantier d’étalage de foin à la Maison de la Forêt à Montfiquet aura lieu ce dimanche 10 décembre l’après-midi, les balles de foin ne pouvant attendre trop longtemps.

C’est donc un programme court que nous vous proposons dimanche après-midi, peut-être plutôt pour les voisins du site.

Je rappelle l’activité :

  • En début d’après-midi, nous étalerons du foin issu des prairies intra-forestières autour de la Maison de la forêt, pour renaturer l’ex-parking, c’est à dire accélérer le processus de revégétalisation et favoriser une flore sauvage locale. Le paysagiste en charge de l’aménagement extérieur de la maison, Guilain Roussel, sera présent et pourra nous expliquer sa démarche.
  • autour du goûter, nous vous proposons une petite initiation à la démarche de gestion d’espaces naturels. Nous pourrons réfléchir avec Loïc et le paysagiste sur la façon de suivre l’évolution de la végétalisation du site et éventuellement la gestion à mettre en œuvre pour atteindre nos objectifs.

Matériel à prévoir : gants de travaux extérieur,  fourche et/ou croc à foin.

Le lien vers le tableau d’inscription : La Dom, Claire, Loïc, Bernard, Françoise, Denis, Muriel, Françoise, Karin, Lucien, Patrick, Odile, Charlène.

Guilain Roussel paysagiste concepteur en charge de l’aménagement des extérieurs du lieu.

A la suite du chantier du 10 décembre pour lequel les Curieux ont répondu à l’appel malgré un temps exécrable, notre nouvelle adhérente Charlène, aussi correspondante d’Ouest-France, nous a envoyé l’article qu’elle a rédigé pour son journal et ses photos, qui en disent long sur les conditions plus qu’humides (le foin commence à germer) et la belle ambiance du chantier.

_____________

Les bénévoles participent à un projet de revégétalisation naturelle à Cerisy-La-Forêt.

En lien avec le projet d’aménagement des espaces extérieurs de la Maison de la forêt, les bénévoles des Curieux de nature ont participé à la mise en place du foin pour une revégétalisation naturelle du site, à Cerisy-la-Forêt (Manche).

Dimanche 10 décembre 2023, trois bottes de foin attendaient la quinzaine de bénévoles de l’association des Curieux de nature sur le parking de la Maison de la Forêt de Cerisy-la-Forêt (Manche).
L’animation, initialement prévue en novembre, avait dû être reportée à cause de la tempête Ciaran. 
On voit que par endroits, l’herbe a commencé à pousser, c’est ce que nous recherchons : un ensemencement naturel de l’espace, grâce aux graines contenues dans le foin, explique Guilain Roussel, paysagiste concepteur en charge de l’aménagement des extérieurs du lieu.

Adepte du jardin en mouvement et de méthodes alternatives d’aménagement, il a repensé l’espace : d’un site plat et pauvre en diversité, il est revenu à un paysage en accord avec son environnement.
Là, le nivellement du sol permet de recueillir dans des noues les eaux de pluie et rappelle les trous des obus dont la forêt garde encore les stigmates. Ici, les talus recréés apportent de la matière au paysage et prolongent les talus des bords de route de la forêt de Cerisy. Ici et là, le cheminement de randonnée en sillons irréguliers de graves larges de trente centimètres s’intègre avec discrétion dans la végétation.

Un plan à cinq ans

Pour l’heure, les bénévoles s’activent. Une fois le filet retiré et les bottes positionnées dans le bon sens, il ne reste plus qu’à les dérouler. « Ça sent bon le foin », apprécie l’un d’entre eux.

Par endroits, plusieurs épaisseurs de foin nappent le sol. Certains les séparent en feuilleté pour couvrir davantage d’espace, d’autres les étalent avec des fourches, d’autres encore les piétinent pour limiter leur envol et en faire tomber les graines : au lieu de planter une prairie avec des graines commerciales exogènes au site, Sébastien Étienne de l’ONF a proposé d’ensemencer le lieu avec du foin issu d’une prairie locale. Cela a effectivement plus de sens d’ensemencer ainsi, d’autant plus que nous sommes dans une réserve naturelle », s’exclame Guilain.